Une histoire d’amour qui nous permet d’apprendre à connaître Zola différemment, un peu comme si on regardait sa vie depuis les coulisses. A travers Jeanne, on retrouve aussi transposées dans une autre époque les problématiques actuelles de la famille recomposée, la crise économique, le désir d’enfant… C’est assez troublant de retrouver ces thèmes que l’on nous présente si souvent comme les maux de notre société contemporaine !

jeanne

Coté écriture, le texte est parfois un peu trop à l'eau de rose à mon goût, mais fluide et agréable à lire tout de même. J'aurais aussi apprécié un peu moins de complaisance envers Zola, qui apparait là presque comme une victime du destin, mais comment ne pas être indulgent envers un tel auteur... Enfin, en filigrane un personnage « secondaire » qui mériterait un livre à lui tout seul tant il semble complexe : l’épouse officielle de Zola. A quand le roman d’Alexandrine ?

Alexandrine resta silencieuse lorsque Jeanne, blanche, la bouche sèche, mais d'une voix calme et posée, tenta de justifier sa résolution.

- Je dois quitter votre service, madame. Des raisons personnelles, ma famille qui me demande... J'en suis désolée.

Elle avait dit cela d'un trait, comme une leçon apprise, puis s'était tue en baissant les yeux, ne pouvant soutenir le regard lourd de sa patronne. La surprise passée, Mme Zola s'était fâchée: on ne quittait pas ainsi une maîtresse de maison qui vous avait formée et avait pris soin de vous. Et puis, Jeanne ne faiblissant pas, elle avait compris l'inutilité de ses protestations. Visiblement émue, ne cachant pas sa tristesse, elle avait changé de ton.

-C'est votre vie, Jeanne, vous en faites ce que vous voulez, mais je ne vous comprends pas. Je suis déçue.

- Je vous demande pardon, avait simplement répondu Jeanne, seule à mesurer la portée de cette prière.

Mme Zola était loin d'imaginer en effet que son mari allait installer sa jeune lingère au quatrième étage du 66, rue Saint-Lazare, à un quart d'heure à pied de la rue de Bourgogne, où se trouvait le domicile parisien des Zola.