77192_metamorphose_en_bord_de_ciel_l_exposition

Voici un court roman assez singulier pour qui ne connait pas le chanteur de Dionysos. Pour les autres, on reconnait bien l'univers déjanté d'Olivia Ruiz et de son compagnon! Très honnêtement, ce n'est pas le récit parfait: on frôle l'overdose de poésie et de métaphores, mais le charme prend finalement le dessus. Je me suis laissée embarquer par le "voyage initiatique" de Tom, cascadeur raté reconverti bien contre son grè en "apprenti cadavre".

Je suis coincé. J'ai beau me convaincre du contraire, je sens bien que je ne peux plus quitter l'hôpital. Même si les Michel Platini venaient cogner à la fenêtre, je n'aurais pas la force de les suivre. La Betterave qui pousse en moi est déjà trop lourde, et si je prenais la route sans me faire soigner, elle ne tarderait pas à m'écraser. Mais si je reste ici, je vais devenir fou. Nuits et jours entassent du vide au fond de mon crâne. Mon esprit fait ses cartons comme s'il s'apprêtait à déménager. Parfois, dans l'après-midi, je me promène dans le parc. Je prends les arbres dans mes bras et j'essaie de lire un peu. Je cherche les stimulations, mais la Betterave a installé un périmètre de sécurité autour de mes rêves, on se croirait sur le slieux d'un crime. Je n'ai plus le droit d'y accéder.