Je n'ai ni abandonné la lecture ni arrété ce blog mais je ne suis pas tombée sur des livres intéressants récemment et même si j'avais promis d'écrire aussi sur ces lectures, j'ai manqué de temps (et de motivation) pour le faire. 

Heureusement, je suis toujours abonnée à mon cher "Lire", et dans le numéro de juin, un article au joli titre a retenu mon attention: "d'Europe et d'ailleurs", dans la catégorie Poche (LA sélection que je ne loupe jamais car j'ai alors une chance de trouver les bouquins cités à la bibliothèque). J'avais d'abord décidé de lire du Benjamin Constant mais la médiathèque de Viry en a décidé autrement, et ce fut donc Paul Morand. Et au lieu du Lewis et Irène cité dans l'article, 2 romans très différents:

hecate

"Hécate et ses chiens" raconte la perversité d'une femme. Le sujet pourrait être vulgaire mais sous la plume de Morand, le récit devient suspense et le style pudique favorise la profondeur des personnages plutôt que les scènes scabreuses. Un mythe revisité avec brio.

lhomme pressé

Avec "L'homme pressé", on change radicalement d'atmosphère. Pierre Niox ne vit pas sa vie, il la survole à toute allure. Il rationalise chaque mouvement à en rendre Ford et Taylor jaloux en matière d'optimisation. La scène du plein d'essence est particulièrement réussie... Mais après quoi Pierre court-il? Un roman entraînant (le contraire eût été malheureux!) et qui n'a pas pris une ride. Recommandé aux hyperactifs et aux amoureux de la littérature.