A force de citer ce magazine, il faudra bien que je vous fasse une petite note dessus: c'est encore grâce à Lire que j'ai dévoré l'excellent Orages Ordinaires de William Boyd. Un numéro "spécial Londres" en mai avec un portrait de cet écrivain faisant écho aux critiques enthousiastes lors de sa parution l'année dernière, et le voilà en tête de liste sur mon petit papier lors d'une visite à la bibliothèque municipale (Celle là mériterait aussi une note à part entière, tellement je vous en parle...).

5948148194_orages-ordinaires-de-william-boyd

Suite à un anodin geste de gentillesse (rendre un dossier oublié à son propriétaire) Adam Kindred, jeune scientifique, devient le suspect numéro 1 dans une affaire criminelle. Recherché à la fois par la police et par le réel assassin, il n'a d'autre choix que de tout perdre pour survivre. Un roman passionnant mêlant suspense et histoires d'amour, un polar à l'anglaise où les personnages et les lieux sont travaillés avec une grande finesse sans pour autant alourdir le récit. Marie, tu as ton premier livre de ta sélection plage!

Il se posta dans la ruelle sombre derrière Grafton Lodge et chercha sur la façade arrière de l'hôtel sa fenêtre qu'il finit par repérer: noire, les rideaux à moitié tirés comme il les avait laissés ce matin en partant pour l'Imperial College. Dans quel monde vivait-il? Tout était en ordre. Rien ne sortait de l'ordinaire, rien. Il était idiot de se montrer si soupçon...

"Adam Kindred?"