Un article un peu personnel aujourd'hui. Je voudrais vous parler d'un temps où on avait le droit dans les supermarchés et les grandes librairies de s'assoir parterre et de feuilleter des livres sans pour autant devoir les acheter. Mon premier souvenir, ce n'est pas les BD lues sur le sol de la fnac de la Coupole, non, ce sont les Monsieur et Madame de Montlaur, qui n'était pas encore devenu Carrefour, où nous allions parfois avec ma mère. Je me souviens d'être restée quelques temps dans ces allées (en réalité pas plus de quelques minutes seules j'imagine), à feuilleter et à choisir avec attention les 2 ou 3 petits livres que ma mère nous achèterait. Avec Marie ma soeur jumelle, on se les échangeait ensuite, bien sûr, et pourtant je suis encore capable de vous dire lesquels lui appartenaient: à elle l'irrésitible Monsieur Chatouille, le trépidant Monsieur Rapide ou Madame Catastrophe, à moi Monsieur Curieux, Monsieur Inquiet ou encore Madame Autoritaire (non comment).

tableau-monsieur-madame-gm_1

Aujourd'hui, c'est Emma qui découvre ces Monsieur et Madame, et je croise les doigts, elle leur porte au moins autant d'intérêt qu'à ce stupide Tchoupi ou cet ennuyant Didou. Avec elle aussi je découvre les derniers nés (Madame Princesse) et la nouvelle collection Paillette, ou plutôt je connais désormais par coeur Madame chipie et la sirène et Madame Canaille et la bonne fée, ses préférés.

madameCanaille

Elle a déjà créé son propre rituel, celui de nommer certaines personnes de son entourage par ces bonhommes: Elle est Madame Bonheur, blondinette souriante comme elle, je suis la jolie Madame Oui, Papa est Madame Terreur à cause des cheveux en pétard et Mamie se retrouve en Madame Acrobate, à cause de la coiffure également je crois, même si ça lui va plutôt bien!

(Ce soir je vais quand même pester quand elle va me sortir pour l'histoire du soir Madame Coquette, sa passion du moment).