Dans la sélection du jury des lectrices Elle, je demande le thriller!

wulf_dorn_interpretation_peurs_cherche_midi

Ellen Roth, psychiatre à la clinique du Bosquet, est chargée par son compagnon de gérer ses patients pendant ses trois semaines de congé. Elle se retrouve confrontée à une femme sans nom et visiblement terrorisée, qui refuse de lui dévoiler l'identité de son agresseur qu'elle identifie pourtant comme le croque-mitaine d'une comptine de son enfance. Avant qu'Ellen n'ait vraiment le temps d'en apprendre plus la patiente disparaît mystérieusement de son service, ne laissant aucune trace de son passage. Tandis qu'elle s'efforce de découvrir ce qui lui est arrivé, Ellen est contactée par le ''croque-mitaine'' qui lui impose de résoudre une énigme si elle veut qu'il épargne la mystérieuse patiente. La psychiatre ne peut alors compter que sur elle-même pour découvrir l'identité de cet homme qui la confronte à la violence et à l'angoisse, cherchant à comprendre ses motivations et les raisons qui font qu'il s'en prenne à elle en particulier et semble si bien la connaître.

Le grand inconvénient de la littérature policière est le carcan que les auteurs s'imposent, se limitant à l'utilisation abusive de stéréotypes et de champs lexicaux éculés visant à créer suspense et angoisse chez le lecteur. Dans L'interprétation des peurs, Wulf Dorn ne déroge pas à la règle. Certaines de ses ficelles tiennent pratiquement de la corde et quelques uns de ses mystères apparaissent rapidement comme des évidences. Cependant, dans ce premier roman l'auteur sait également déjouer les attentes du lecteur averti à plusieurs reprises et le fond psychologique rend la lecture prenante. Malgré ses défauts, il est difficile de refermer ce livre avant d'avoir compris comment toutes les pièces du puzzle s'imbriquent.