Une nouvelle critique d'Eva. Et je rappelle que ça me fait toujours plaisir de publier ici vos coups de coeur ou déceptions, que ce soit dans le cadre d'un jury ou non.
 
Concernant ce roman de Colombe Schneck, il se trouve que j'ai toujours été refroidie par l'image médiatisée de l'auteur, mais je tenterai dès qu'il sera disponible à ma médiathèque (et que j'aurai lu les romans en attente sur ma table de nuit).
 

la reparation

 
Colombe Schneck est née dans une famille frappée d'un « interdit invisible », celui de la Shoah, dont nul ne doit parler. Les parents cachent le passé à leurs enfants et il faut attendre une ou deux générations pour que la souffrance se décante et que les mots, les morts, sortent enfin. Alors qu'elle attend son premier enfant, sa mère Hélène lui demande si elle accepterait de lui donner comme deuxième prénom Salomé si c'est une fille, précisant que c'était celui de sa cousine « dont il ne reste rien ». Colombe Schneck découvre alors l'existence de deux petits cousins dont elle n'a jamais entendu parler, deux enfants morts en même temps que leur grand-mère en Lituanie le 26 octobre 1943.
 
« La paix n'apporte pas de consolation, les morts ne ressuscitent pas, seul, croit-elle, le silence permet de vivre encore. Une vie parcimonieuse, sans éclat, sans plaisir, faite d'effort, de travail. Raya, Macha, Nahum, Myriam décident du contraire. Il faut vivre ». Dans ce roman biographique, l'auteur se détache de sa grand-mère Ginda et de sa mère Hélène pour mieux comprendre les choix de son oncle et de ses deux tantes. Elle s'efforce de découvrir la vérité malgré les réticences et accepte enfin l'histoire familiale.
 
La réparation est un très beau livre sur le souvenir, la mort, la souffrance et la volonté de survivre malgré tout. Il faut toutefois attendre longtemps dans l'organisation de la narration pour enfin découvrir ce qu'il s'est passé. En guise de suspense hélas quelque peu lassant, Colombe Schneck répète inlassablement les prénoms de ses morts et sa culpabilité de ne pas avoir cherché à savoir plus tôt.