Note: 17/20
 
« Chaque mois, en allant au coffre, tu rentrais chez toi. J'imagine un coffre immense, à la taille d'un pays, avec assez de place pour les marionnettes disparues et les cinq cents fauteuils du Palace, dont j'apprends enfin l'histoire, un après-midi où désoeuvrée, pour que nous ne nous ennuyions pas ensemble, je te propose de me raconter ta vie ». C'est âgée de vingt-cinq ans que Lucile Bordes découvre que la vie de son grand-père de quatre-vingt-quatre ans ne se limite pas à sa carrière d'instituteur. Un vieux piano toujours silencieux et des vieux disques remisés avec leurs partitions dans une armoire que l'on n'ouvre jamais témoignent d'un passé incroyable qu'elle s'efforce de recomposer, celui de la famille Pitou, célébrée pendant trois générations pour ses innovations en tant que marionnettistes avant l'apogée du cinéma.

Je suis la marquise de Carabas, Lucile Bordes


Toutes les petites filles rêvent un jour d'une généalogie cachée qui les révèlerait à leur véritable statut de princesse. C'est cette réalité inattendue qui incombe finalement à Lucile Bordes qui, le temps d'un roman biographique, d'une fresque familiale, se prend pour la marquise de Carabas. Comme le personnage du conte du Chat botté de Charles Perrault, elle se retrouve soudain riche d'un héritage familial fantomatique. Les souvenirs longtemps cachés de son grand-père lui rendent ses lettres de noblesse et elle découvre alors tout un passé insoupçonné qui nous fait rêver.