Quel plaisir! Ca faisait longtemps qu'un roman ne m'avait pas captivée ainsi. Avenue des Géants retrace le destin d'un tueur en série aux états-unis dont le récit repose sur le principe de la prolepse ("saut en avant" ou "flashforward"). On connait donc la fin et pourtant ... L'épilogue est particulièrement maitrisé et réussi.

avenue des geants

Outre la critique sociale très intéressante sur les Etats-Unis des années 70, j'ai beaucoup apprécié l'écriture pleine d'humour et les personnages parfaitement travaillés. L'auteur parvient à nous inspirer si ce n'est de la sympathie, au moins une sorte d'attachement au narrateur, Al Kenner, à la fois victime et bourreau, tout en évitant l'écueil du sordide.

Je vous le conseille vraiment - sauf pour ceux qui lisent dans les transports en commun: vous risquez de louper votre arrêt! Non ça ne m'est pas arrivé, mais j'avoue avoir regretté de ne pas avoir quelques stations de plus pour continuer ma lecture.