Le livre pris au hasard au rayon nouveauté de la bibliothèque. Celui dont le titre nous dit quelque chose mais sans plus. On rentre à la maison, on vérifie dans le Lire Magazine spécial rentrée littéraire, excellente critique parcourue sûrement un peu trop vite quelques semaines plus tôt.

LA pépite.

image

Le roman s'ouvre sur l'élection de François Mitterrand en 1981 et se referme sur celle de François Hollande en 2012. Entre ces deux dates, les aspirations, les rêves et les désillusions d'une génération à travers les destins croisés de quatre copains de lycée. Ça aurait pu être une chronique des années 80, tant le récit est remarquable de précision et d'intelligence sur les changements politiques, économiques et sociaux. François Roux en fait bien plus que cela: c'est une véritable réflexion sur le bonheur, souvent sacrifié au profit des idéaux qu'on ne veut pas trahir. Les années filent et on oublie simplement d'être heureux.
J'ai retrouvé un peu de moi dans chacun de ces personnages même si une quinzaine d'années nous sépare.
Le style est fluide, le ton juste, tout en nuance. La structure même du roman souligne l'évolution des protagonistes: aux chapitres courts et rythmés de la jeunesse succèdent les chapitres plus longs et plus introspectifs de la maturité. 
Lisez-le.
J'aurais voulu que le temps cesse à jamais de s'écouler, qu'il se fige pour l'éternité sur l'intensité de ce moment que, ce jour-là plus que jamais, je savais éphémère. Et si le bonheur d'une vie était constitué, justement, de la fragile accumulation de secondes aussi merveilleuses que l'était celle-ci? Nous avions tellement voulu grandir et nous frotter à la vie que nous en avions oublié de préserver la part la plus belle de nous-mêmes: notre innocence.
Bientôt, Rodolphe serait empêtré dans les rouages du monde politique, Tanguy dans ceux de l'entreprise, Benoît et moi dans ceux de l'art et de la culture. Chacun de nous devrait batailler, contre les autres mais surtout contre lui-même. Chacun de nous, pour tenter de survivre - pour tâcher d'être heureux? - s'efforcerait à sa façon d'enfouir les monstres cachés qui n'avaient cessé de nous poursuivre depuis l'enfance.
Pour le moment, nous étions morts de rire, et cela nous suffisait amplement.