On reste avec Blandine Le Callet mais sur un genre totalement différent de ses précédents écrits puisque c’est sur le terrain de la science-fiction qu’elle nous emmène avec La Ballade de Lila K.

 

la ballade de Lila K

 

J’ai à nouveau été séduite par la légèreté du style et par la construction de ce roman : l’approche est subtile et le décor se construit par petites touches, tout comme le personnage. J’ai aimé cette façon de nous dévoiler la situation progressivement, et de nous laisser le temps d'imaginer plusieurs scénarios…

Lila, arrachée à sa mère pour être élevée dans un centre, nous raconte son combat pour la retrouver. En toile de fond, l'auteur esquisse la région parisienne de demain qu'elle imagine divisée en territoires hermétiques, résultat d'une ségrégation sociale stricte. Cette déclinaison orwellienne nous interpelle sur les risques de dérive du tout-sécuritaire qui n'est pas sans rappeler les émeutes de 2005 dans les banlieues françaises. Pourtant en mettant l'accent sur la dimension psychologique du personnage et sa quête d'identité, Blandine Le Callet se démarque intelligemment du roman d'anticipation pour en faire un récit initiatique centré sur la connaissance de soi.