Au détour d’une conversation, j’ai réalisé que je n'avais jamais lu Patrick Modiano! J'en ai été la première étonnée, en dépit d'études plutôt littéraires je suis effectivement passée à côté du célèbre auteur, lauréat de nombreux prix, dont le Goncourt, le Nobel de littérature en 2014… J’ai donc pris le sujet très au sérieux et aiguillée par un article du monde tout à fait approprié ("Pour ceux qui ne se sont encore jamais plongés dans son écriture ») j’ai choisi de commencer par l’autobiographie de l’auteur avant de m'attaquer au roman primé par l'Académie Goncourt.

pedigree

Récit autobiographique de son enfance, le parti pris narratif est terriblement intelligent. C'est un répertoire de lieux, de personnes rencontrées, d'évènements racontés sur un ton monotone et s'apparentant à un inventaire à la Prévert. Et cela fonctionne: la juxtaposition d'éléments confus accentue le monde sans repère dans lequel a grandi Patrick Modiano. Le format très court de ce livre évite l'écueil de la lassitude et les dernières pages sur l'émancipation, l'entrée à la fois dans le monde adulte et dans sa vie d'auteur se terminent sur une note d'espoir.

Rue_des_boutiques_obscures 

Le point de départ était intéressant, surtout après avoir lu Un pedigree: un amnésique se met à la recherche de son passé. Je ne vais pas trop m'étendre sur ce roman que j'ai trouvé long. On y retrouve le style énumératif et le ton sec mais la durée et le genre du récit - c'est quand même une enquête- s'y prêtent beaucoup moins. J'ai la sensation de ne pas avoir compris ce livre, peut être faut-il être plus exercé au style de Modiano pour apprécier? Je me contenterai donc de dire que je n'ai pas pris de plaisir à cette lecture, ce qui est après tout le seul objectif de ce blog.