J'avais beaucoup aimé ses premières nouvelles, Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part, découvertes grâce à mon père. Et puis sont venus les romans et j'ai moins accroché. Le Masque et la Plume m'ont convaincue de lire Fendre l'armure, son dernier recueil de nouvelles, d'autant que le genre et le sujet m'ont immédiatement attirée.

Fendre l armure

Dans chacun des sept récits, une rencontre favorise le lâcher-prise des personnages. Anna Gavalda nous incite ainsi à assumer notre vulnérabilité, à s'ouvrir à une relation authentique et prendre le risque de souffrir - car "fendre l'armure" n'est pas pour autant synonyme de happy end.

C'était une lecture agréable avec des clins d'oeil personnels amusants: j'ai offert ce livre à mon père et il se trouve qu'une des nouvelles mentionne son ancien employeur. Certaines histoires sonnent juste et particulièrement la dernière: j'aime les trajets, symboles de cheminement intérieur. Cependant, il m'a manqué l'acidité d'une Claire Castillon ou la pudeur d'une Blandine Le Callet, comme si l'accumulation de bons sentiments noyait un peu le message pourtant intéressant d'Anna Gavalda et qui aurait été à mon sens mieux servi par des chutes plus travaillées et plus surprenantes.