Je devais choisir un cadeau d'anniversaire pour une amie d'Emma et Mehdi m'avait conseillé la nouvelle BD Sorceline que sa fille, du même âge que la mienne, a adoré. Sur le présentoir, un autre ouvrage attire mon attention: Verte de Marie Desplechin et Magali Le Huche. J'achète les deux et je demande à Emma de choisir celui qu'elle veut garder pour elle.

Elle choisit Verte qu'elle lit d'une traite le soir même! Je l'avais commencé en attendant Christophe au restaurant - il est tout le temps en retard (coucou Christophe :D) - et c'est vrai que j'ai été séduite dès les premières planches mais je ne pensais pas que l'histoire lui plairait. Je le termine donc après elle et je lui demande ce qui lui a plu: «la fin » me dit-elle. Pour ceux qui nous connaissent je vous laisse découvrir la chute et vous comprendrez immédiatement pourquoi. Je lui explique que ce que je veux savoir c'est ce qui lui a donné envie de lire le livre jusqu'à la fin justement, ce qui l'a "tenue en haleine" comme on dit. Elle me répond alors: "Les personnages. Ils me plaisent, ils ont chacun quelque chose". Et c'est fou parce qu'elle a exactement mis les mots sur ce qui est intéressant dans ce récit qui aborde à travers des personnages de générations différentes le thème de la quête identitaire: devenir soi-même avec l'inéluctable part de ce que nous transmettent nos parents. 

Elle l'a déjà relu plusieurs fois et a proposé à son père de le lui prêter: "Pas pour me le lire Papa, mais parce qu'il est vraiment bien ce livre, tu vas adorer".

2BCC7385-E5F7-46F5-84C8-A6E312E5EEAA

 

3281FDF4-4208-4448-98DD-3768293F632D

Je lui ai proposé de regarder le court film d'animation inspiré du roman

Et là encore une heureuse surprise, c'est à la fois drôle, à l'image des dessins aux traits loufoques qui donnent un petit coté cinglé qu'on a beaucoup aimé, et délicat comme les voix captivantes des personnages. Le rythme soutenu porté par un format d'une demi-heure nous emmène bien loin de la fadeur industrielle des dessins animés qu'elle regarde habituellement.

 IMG_4908[1]

Évidemment dès le lendemain j'achetais le roman Verte qui a inspiré la BD et le film. Pas étonnant que la densité des personnages ait marqué ma fille dans le roman graphique: l'alternance de narrateur permet de donner une vraie densité à chacun des protagonistes. Chaque partie correspond à une voix différente aiguisant ainsi la curiosité d'Emma ("Oh j'ai envie de lire ce que raconte Verte!"). Quant au lecteur adulte, il y trouvera les points de vue générationnels sur le passage de l'enfance à l'adolescence sous le regard tendre et juste de Marie Desplechin dont l'écriture subtile s'accorde merveilleusement à cette période de la vie tout en nuance...