il y a beaucoup de choses que je ne peux pas écrire ici faute de pouvoir privatiser un peu plus cet endroit. Oui, oui, je vais m'y atteler, Vitoooo, tu me transfères tout ça sur wp s'il te plaît? 😅 (la délégation, clé du succès, on ne le répétera jamais assez). 

Bref, je ne peux pas tellement vous parler ici de Mathieu car ce qui nous lie n'est pas de ces choses que l'on dévoile sur un blog (et puis aussi il a un nombre incalculable de dossiers sur moi alors je ne veux pas prendre de risque), ce que je peux vous dire c'est qu'il fait partie de la poignée de personnes pour qui j’ai eu envie de commencer ce blog. Il se définit comme un non-littéraire mais il me lit depuis le départ et il m'envoie souvent un message quand il a bien aimé un article (et quelques fois même il laisse un commentaire). Il aurait fallu le filmer quand je lui ai offert Open d'Agassi (heureusement qu'Alessandro Baricco a réhabilité ce livre car à chaque fois que je le recommande je passe pour une demeurée, "Armelle-qui-lit-une-autobiographie-de-sportif-on-aura-tout-vu..."), on n'était pas d'accord sur La vérité sur l'affaire Harry Québert, mais quand même, quand il m'a parlé du Violoniste il y a un peu plus d'un an je crois, je l'ai gardé dans mes idées lecture. Il fallait juste que le bon moment arrive et c'était en Bulgarie, sur la plage de Sinemorets. 

Etre dans un ancien pays communiste et lire une histoire ayant pour toile de fond la Russie stalinienne, juste après avoir vu le monument Buzludzha, ça met forcément dans l'ambiance!

le violoniste

Appelé par sa soeur qu'il n'a pas vue depuis l'enfance, Sacha se retrouve en possession de documents intriguants sur sa famille qui le poussent à rechercher le mystérieux violon Stradivarius ayant appartenu à son grand-père Ilia Grenko. A travers son enquête on remonte le temps pour comprendre ce qu'il est advenu du couple Ilia et Galina, les grand-parents de Sacha, séparés en 1948 lors de l'arrestation du célèbre violoniste après un concert donné à Moscou. 

Le fond historique n'atteint pas le niveau du Météorologue d'Olivier Rolin mais ce n'est pas tant la vie dans les goulags que les mécanismes de manipulation et de fausses informations qui sont intéressantes dans ce récit porté par une écriture simple et efficace. Lu en deux jours! Merci Mathieu!