J'ai prêté ma liseuse en septembre à mon père pour qu'il puisse la tester et il a téléchargé quelques livres dont La Comédie (in)humaine de Nicolas Bouzou et Julia de Funès.

D'ordinaire je lis plutôt pour "sortir du réel" et donc du monde professionnel. J'aime rêver et la lecture me permet de m'évader en toute légitimité dans cet autre monde, sans avoir besoin de me justifier. Ce n'est qu'aujourd'hui que je réalise que ma position favorite pour lire c'est d'être allongée sur un canapé... Toute ressemblance avec un exercice de psychanalyse ne serait peut être pas si fortuite que ça.

Bref, toujours est-il que cet essai sur la vie en entreprise ne m'aurait a priori absolument pas tentée, mais c'est sans compter sur la petite lumière du regard de mon père quand il me l'a recommandé à plusieurs reprises en disant simplement : "lis-le, tu verras, y a des trucs qui vont te parler".

Des trucs? Mais c'est le livre en entier qui a résonné: en le lisant je photographiais des pages de ma liseuse pour l'envoyer en temps réel à quelqu’un qui m’a beaucoup aidée à être moi-même dans ce monde trop normé et restrictif de l’entreprise.

Je ne vous mettrai pas ici ces copie-écrans parce qu'elle sont trop nombreuses et parfois relatives à un contexte particulier qui ne vous parlerait pas, mais une chose est sure, si vous trouvez du sens à votre travail mais que vous vous sentez parfois découragé par les process inutiles au point de craquer et d'envoyer la vidéo de la maison des fous d'Asterix en guise de réponse à un énième mail parce que vous avez pas mis le bon code budgétaire - parmi les 14000 proposés- dans le système A, ce qui du coup bloque la commande de PC saisie dans le système B et qui de toutes façons nécessitait au préalable la déclaration des comptes Windows dans l’outil C  (✅),  alors vous trouverez dans cet essai sinon la résolution de vos problèmes au moins un écho qui vous permettra de vous sentir à peu près normal(e). Et rien que pour ça: merci!

La comédie inhumaine