Alors que je cherchais sans succès le dernier Fottorino à la Médiathèque, je suis tombée sur le recueil de nouvelles de Paul Fournel Les Athlètes dans leur tête (les plus perspicaces auront noté la proximité alphabétique des deux auteurs), le nom me parlait et mon goût pour ce genre littéraire et la thématique ont suffit à me convaincre de le lire.

20181120_202956

Lauréat du prix Goncourt des nouvelles 1988, Paul Fournel saisit en quelques pages un instant-clé de la vie d'un sportif. De par sa passion cycliste, il fait la part belle à celles qui concernent "la petite reine" mais chaque récit révèle une introspection intéressante. 

Au risque de me répéter, j'aime les nouvelles pour leur exigence dans leur rythme et aussi parce que par leur format court elles sont un bon moyen de se remettre à la lecture. Celles-ci sont parfaites pour ceux qui opposent trop souvent activités physiques et littéraires.

J'en profite pour vous signaler un court métrage (qui est pour moi la version cinématographique de la nouvelle) sur la natation, absente du livre de Paul Fournel: Quand j'ai remplacé Camille

Et puis la chanson parfaite pour ce genre littéraire (et je suis bien contente d'arriver à la caser ici!): Five minutes

J'aurais pu vous mettre celle-ci mais ça n'aurait pas été le même clin d'oeil. Voilà vous l'avez en tête pour quelques heures, j'en profite pour louer la patience de mon équipe projet qui se coltine hebdomadairement la chanson débile du vendredi.