1550610908808_IMG_4875

Dans la sélection littéraire du Monde de début janvier, le nom de Graham Swift m’a immédiatement attirée. Le genre littéraire et le thème ont fait le reste: ça faisait longtemps que je n’avais pas lu de nouvelles et en ces temps de Brexit où l’Angleterre n’est vue que par ce prisme protectionniste et nationaliste (ça me rappelle un peu la Russie sans arrêt assimilée à Poutine), retrouver un peu du charme anglais et l’écriture si particulière de Graham Swift était séduisant.

Il faut dire que pour moi ce pays ce sont les quatre premières années de ma vie professionnelle, la liberté financière, de très belles rencontres… Côté littérature anglaise je n'ai pas une grande culture mais les soeurs Brontë, Oscar Wilde ou Agatha Christie ont dans mes souvenirs une subtilité et un humour que j'ai retrouvés au quotidien et qui donne ce je-ne-sais-quoi british indéfinissable et très reconnaissable.

25 nouvelles, certes de qualité inégales, où l'on retrouve avec plaisir l'écriture si élégante d'un dimanche des mères.