De notre conversation sur Jack London, j'ai appris que le héros d'Hugo Pratt fut inspiré de Martin Eden: et là je dois avouer que je n'ai jamais lu Corto Maltese, même si comme tout le monde, je connais la silhouette du célèbre marin. Alors, quand j'ai découvert qu'Hugo Pratt vécut dans la Sérénissime,  j'ai décidé de remédier à cette lacune culturelle et j'ai acheté Fable de Venise

20190425_103751

Bien sûr je ne peux pas être objective: lu dans la foulée d'un week-end prolongé dans cette ville incroyable, chaque esquisse me ramenait à nos déambulations dans les rues si calmes et poétiques dès lors que l'on s'eloigne du Rialto et du Palais des Doges, à notre fascination pour l'architecture extraordinaire (oui, Venise se vit en superlatif), chaque ombre au souvenir de la place Saint Marc la nuit tellement différente du jour qu'en y arrivant fortuitement tard un soir et le spritz aidant, je ne l'ai pas reconnue immédiatement!

20190420_153456

20190425_103917

Bref j'ai aimé Venise, inspirante et propice aux rêves et je trouve qu'Hugo Pratt lui rend hommage par ses dessins qui tiennent plus souvent de l'oeuvre d'art que de la bande dessinée et par son récit dont l'empreinte fantastique sied si bien à cette ville.

20190416_110749