Juste avant de partir en vacances, Emma a insisté pour que je lise Le Grand Méchant Renard: "je t'assure Maman, je l'ai emprunté à la bibliothèque c'est super drôle". Je n'étais pas vraiment motivée mais comme elle est tenace (= elle a emporté le livre dans la valise et l'a relu une énième fois sous mes yeux en répétant à chaque page combien c'était bien) (je ne vois pas de qui elle tient cette persévérance?), j'ai fini par ouvrir cet ouvrage à mi-chemin entre la bande dessinée et le roman graphique. 

20190428_192014

Je l'ai lu d'une traite, c'est effectivement plein d'humour avec un double sens qui en fait une lecture adaptée à tous les âges. Car au-delà des mésaventures du renard alléché par le poulailler, c'est une satire sociale et politique hyper fine. Chaque personnage est un délice: du chien flegmatique à l'organisation syndicaliste des poules en passant par des sujets comme l'esclavage maternel on rit de bon coeur aux gags dont les ressorts comiques reposent autant sur les dialogues ciselés et concis que sur les dessins à la fois minimalistes et très expressifs. Les tribulations de ce renard sont une grande réussite et ont donné lieu à un film qu'il me tarde de voir tant les critiques semblent également élogieuse pour la version animée réalisée par Benjamin Renner et Patrick Imbert (également aux commandes d'Ernest et Célestine).

20190428_192111

20190428_192045