- "Te parler de mes lectures... C'est pas facile... [silence] Ben voilà mon auteur préféré c'est Le Clézio!"

...

J'ai bafouillé un "ah... oui .... il a écrit sur la ville... non!?" (Répartie super naze et réflexe conficulture de mes années à Sciences-Po). Avouez que ce n'est quand même pas commun comme "auteur préféré" mais aujourd'hui ça ne m'étonne plus de lui qui compte parmi ses lectures d'enfance "les 12 tomes de Tout l'Univers" (véridique)...

- "Je ne sais pas j'aime surtout ses écrits sur les voyages."

Effectivement j'avais étudié quelques textes de cet auteur lors de mes cours de culture générale, au milieu de Bourdieu et Levi-Strauss, autant dire que je suis passée complètement à côté de sa dimension romanesque.

J'ai commencé par L'Africain car c'était le seul livre disponible en e-book. Je ne regrette pas: je l'ai lu très facilement et sa composante fortement autobiographique et ses interrogations sur son ascendance m'ont permis de mieux comprendre Désert .

20191130_214528

Il y a en effet dans Désert que j'ai lu dans la foulée à la fois la question des origines et cette part d'imagination propre à l'enfance : je me représente très bien le petit garçon qu'il a été rêver lors de sa vie en Afrique à ces destins des peuples du Sahara. Même si ce n'est probablement qu'une extrapolation infondée de ma part, Lalla et Nour sont exactement le genre de personnages que je créais gamine en pensée avant de m'endormir et dont la vie et les péripéties pouvaient s'accélérer dans un espace-temps improbable. 

Quoiqu'il en soit ce livre surprenant mêle romantisme et fantastique, nous fait voyager et se révèle entre les lignes le miroir du décalage entre la société d'aujourd'hui et celle de nos racines ancestrales. Un roman qui n'a rien perdu de sa modernité 40 ans plus tard!


🎧 The Raconteurs - Together  

the raconteurs together