17 mai 2018

# 228 L'archipel d'une autre vie, Andreï Makine

Ça faisait longtemps qu'on avait pas parlé de Russie ici, non? La façon dont L'archipel d'une autre vie est arrivé entre mes mains relève d'un étonnant concours de circonstance. Lors d’un séjour dans le sud, en passant devant une librairie, le titre me saute aux yeux: il me rappelle celui du très controversé Zakhar Prilepine que je suis allée écouter au salon du livre pour la parution de L'Archipel des Solovki. Pour ceux qui me connaissent bien, je n'ai pas besoin de développer, la seule mention de ces îles perdues en pleine Mer... [Lire la suite]
Posté par Yaourtlivres à 12:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 mai 2018

# 224 Le collier rouge, Jean-Christophe Rufin

De Jean-Christophe Rufin, bien avant la création de ce blog, j'avais lu Globalia et Rouge Brésil (qui m'avait moins plu, il faudrait que je le relise). J'aime la fluidité de ses récits et la richesse de sa culture mais un peu moins l'éxagération romanesque de son écriture: c'est un avis très personnel, j'apprécie de plus en plus les textes minimalistes, allégés des scories lyriques.  C'est une discussion entre mes parents qui a remis cet auteur sur mon chemin: mon père m'assurant que j'allais lire Le collier rouge en deux... [Lire la suite]
Posté par Yaourtlivres à 22:48 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
24 avril 2018

# 221 L'Ordre du jour, # 222 La bataille d'Occident, # 223 14 juillet, Eric Vuillard

"Quand j'étais petit, je pensais qu'avant les gens vivaient en noir et blanc. A cause des photographies en noir et blanc, tu vois? Et je me disais qu'on avait de la chance de vivre en couleur maintenant" (<= j'adore). Lisant Eric Vuillard au même moment, je me disais qu'effectivement la Première et la Seconde Guerre Mondiale s'imposent à nous en nuance de gris, mais qu'en revanche, avant la photo, c'est différent: pour la Révolution par exemple il me semble qu'on en retient la teinte rouge des bonnets phrygiens, des cocardes et du... [Lire la suite]
28 mars 2018

# 220 Trois jours et une vie, Pierre Lemaître

Un trajet, une après-midi pluvieuse ou une insomnie? Vous avez deux heures devant vous ou simplement envie d'une lecture captivante? Ouvrez Trois jours et une vie. Antoine, 12 ans, porte accidentellement un coup fatal à son jeune voisin. Désemparé, il cache le corps et choisit de se taire. Trois jours plus tard se déclenche la fameuse tempête de 1999, compromettant la recherche de l'enfant disparu: le chaos météorologique semble répondre au tumulte intérieur et quand les éléments se calment, plus rien n'est comme avant... En... [Lire la suite]
Posté par Yaourtlivres à 13:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 mars 2018

# 219 Suite française, Irène Némirovsky

Si on nous demandait un souvenir de lecture commun, je suis certaine que Marie répondrait comme moi: "La petite maison dans la prairie!". Pour vous, c'est une série télé, pour nous neuf tomes que nous avons lus plusieurs fois avec toujours la même angoisse: l’indisponibilité des trois derniers volumes la semaine suivante à la bibliothèque municipale où nous ne pouvions emprunter que six livres hebdomadaires à nous deux... Marie lit au moins autant que moi et alimente efficacement ma liste de livres à lire. Quand elle me prête un... [Lire la suite]
Posté par Yaourtlivres à 13:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 février 2018

# 217 De l'influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles, Jean-Michel Guenassia

Marie a déposé ce livre sur la méridienne de mon canapé en me disant simplement: "tiens, je l'ai prolongé à la bibliothèque pour te le prêter, c'est exactement ce qu'il te faut en ce moment, ça se lit tout seul". Et c'est vrai que j'avais bien besoin d'un "page turner", un roman où on se laisse embarquer facilement. Malgré le succès de l'auteur notamment avec Le club des incorrigibles optimistes, De l'influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles n'a pas eu une grosse couverture médiatique. Paul, élevé par sa mère et... [Lire la suite]

07 février 2018

# 216 Paname Underground, Zarca

C'est spécial mais je suis sûr que tu vas le lire en 24h! Et il m'a mis Paname Underground dans les mains. Après Fief, même pas peur, lui ai-je répondu. Les premières pages ont été longues à lire. Pas en raison de l'argot dans lequel est rédigé ce roman, au contraire c'est assez intuitif mais parce que j'analysais la construction de chaque nouveau mot* (j'intellectualise peut-être un peu trop).  Afin d'écrire un guide touristique du Paris décalé (décalqué?), Zarca nous emmène à la rencontre de ses amis, fins... [Lire la suite]
Posté par Yaourtlivres à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 janvier 2018

# 215 Jours Barbares, William Finnegan

Petite, j'écrivais constamment: un journal intime que j'ai tenu assidûment pendant des années (il ne m'en reste qu'un cahier bleu daté de 1991 je crois), des livres dont je n'ai plus aucun souvenir mais que je mentionne dans ces pages, des rédactions scolaires... Ma fille me ressemble: elle a déjà son carnet secret, il y a désormais deux épisodes supplémentaires de Vinaigrette et des tas de petites histoires reliées que je conserve précieusement. Dès le lycée l'écriture a eu une place très importante dans mes relations... [Lire la suite]
Posté par Yaourtlivres à 23:14 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
15 janvier 2018

# 214 Les échelles du Levant, Amin Maalouf

En une semaine on m'a conseillé deux fois Les échelles du Levant et cela faisait bien longtemps que je n'avais pas lu de livre d'Amin Maalouf. Je me souviens avoir découvert très jeune Le rocher de Tanios et Le périple de Baldassare, puis plus tard Origines.  Comme dans mon souvenir, Amin Maalouf est un très bon conteur: certes le récit pourrait gagner en profondeur psychologique et les personnages en nuance, il n'en reste pas moins qu'on est emmené par l'histoire. Dans Les échelles du Levant, à travers le destin d'Ossyane,... [Lire la suite]
13 décembre 2017

# 212 Fief, David Lopez

Tout a commencé avec une invitation pour la sieste acoustique du 10 décembre, à la maison de la Poésie. Évidemment, j'ai dit oui sans même chercher à savoir ce que c'était, le mot "sieste" étant assez autoporteur, d'autant que je faisais un trail de 24 kilomètres le matin. Bref tout cela m'enthousiasmait (je parle de la sieste à la Maison de la Poésie, pas du trail qui peut sembler une bonne initiative quand tu réserves ton dossard en plein été, nettement moins quand la date approche et qu'il tombe une pluie glaciale et une idée... [Lire la suite]
Posté par Yaourtlivres à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,