26 septembre 2016

# 164 Mémoires sauvés du vent, Richard Brautigan

Parmi les cinquante livres commentés dans Une certaine vision du monde d’Alessandro Baricco, il y avait Mémoires sauvés du vent de Richard Brautigan. La grâce du titre est une raison suffisante pour le lire, vous ne trouvez pas ? "Je colle mon oreille au passé comme si c'était le mur d'une maison qui n'est plus" : l'auteur semble laisser parler le jeune garçon qu'il a été, comme un dialogue intérieur où l'imagination flirte toujours dangereusement avec la folie. Le caractère autobiographique de cette enfance placée sous le... [Lire la suite]

20 septembre 2016

# 163 Chanson Douce, Leïla Slimani

Il y a des livres que je ne peux pas lâcher, je me dis que je pourrais prendre le temps et prolonger ainsi le plaisir mais c'est plus fort que moi, je m'y plonge dedans à la moindre occasion. Lorsque se profilent la dernière page, le dernier paragraphe, la dernière phrase, j'éprouve un pincement au cœur : il me manque déjà. C'est ce qui s'est produit pour Chanson douce de Leïla Slimani, lu en une journée. Lorsque j’ai vu en bas de ma liseuse s’afficher le chiffre : « 176 pages lues sur 177 », je me suis sentie un peu... [Lire la suite]
Posté par Yaourtlivres à 23:07 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 septembre 2016

# 162 L'île, Robert Merle

On m’avait conseillé avec enthousiasme Robert Merle et notamment Malevil, mais c’est lorsqu’on m’a à nouveau parlé de cet auteur en me recommandant L'île que je me suis lancée : l’inspiration historique m’a plus attirée que la science-fiction. Tout comme les révoltés du Bounty dont s'inspire ce roman, les marins du Blossom n’ont d’autre choix pour survivre que de s’isoler sur une île du pacifique, emmenant avec eux un groupe de Tahitiens. Les divergences sur l'organisation de cette nouvelle société créent rapidement des... [Lire la suite]
Posté par Yaourtlivres à 20:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 septembre 2016

# 161 Génitrix, François Mauriac

Je crois que c'est grâce à Mauriac que j'ai eu envie de commencer ce blog. J'étais tombée sur La Robe Prétexte un peu par hasard dans la bibliothèque de Logrian et j'avais été époustouflée par la force du récit, l'écriture ciselée, un peu désuète et tellement poétique.   J'ai retrouvé tout cela dans le court roman Génitrix. Dans l’arrière-pays bordelais Fernand Cazenave, cinquante ans, vit toujours sous le joug de sa mère qui ne tolère aucune rivale. Le récit sans concession de la perversion de cette emprise maternelle... [Lire la suite]
Posté par Yaourtlivres à 00:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
25 août 2016

# 160 L'assassin qui révait d'une place au paradis, Jonas Jonasson

Je n’avais jamais lu Jonas Jonasson, probablement l’effet médiatique trop important et la lassitude des titres à rallonge qui semblent se multiplier depuis les succès de Katherine Pancol et Stieg Larsson.   Avec L’assassin qui rêvait d’une place au paradis, je suis servie côté nombre de caractères sur la couverture. Au-delà de cette mauvaise première impression, j’ai du mal à me positionner sur ce bouquin, il y a des choses que j’ai aimées, d’autres pas, le bilan c’est une lecture plaisante mais... [Lire la suite]
Posté par Yaourtlivres à 14:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
17 août 2016

# 159 Eux sur la photo, Hélène Gestern

Téléchargé en même temps que plusieurs ebooks, c'est un peu par hasard et en quête de légèreté que j'ai commencé le premier roman d'Hélène Gestern, Eux sur la photo. Deux principes de narration: un court chapitre décrivant une photographie et la correspondance qui s'ensuit entre Hélène et Stéphane, sur les traces de leur histoire personnelle. Les descriptions des images sont réussies, on les visualise sans difficulté ce qui relance à chaque fois efficacement le récit, lui-même très fluide et prenant.  Entre enquête... [Lire la suite]
Posté par Yaourtlivres à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 août 2016

# 157 Ceux de 14, Maurice Genevoix

J'ai pris tellement de plaisir à lire Rroû que j'ai  voulu retrouver rapidement cet auteur. Je ne suis pas une passionnée des écrits de guerres mais parmi les autres livres de Maurice Genevoix, une oeuvre se détachait et semblait faire figure de référence. Ceux de 14 se concentre sur les neuf premiers mois du conflit (j'ai réalisé en cours de lecture que c'était un peu un écho anachronique - et dans un style et un genre radicalement différent - à Au revoir là-haut qui s’attachait à l’immédiat après-guerre). Gardant la... [Lire la suite]
Posté par Yaourtlivres à 13:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 août 2016

# 155 Un fils en or, Shilpi Somaya Gowda

Une chronique sur France Info m'a donné envie de lire ce roman dont je n'avais pas du tout entendu parler.  Un jeune indien, Anil, part aux États-Unis poursuivre ses études de médecine. Son amie d'enfance Leena reste, elle, en Inde. Choc des cultures, dénonciation de la place de la femme dans la société indienne, espoirs et désillusions du rêve américain, sur fond d'histoires d'amitié et d'amour: un fils en or, c'est en quelque sorte le pendant littéraire d'une bonne comédie sentimentale. On passe un moment agréable à... [Lire la suite]
Posté par Yaourtlivres à 13:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 juin 2016

# 153 Rroû, Maurice Genevoix

D'une phrase, le critique Michel Crépu du Masque et la Plume m'a donné envie de lire son coup de coeur, Rroû. Je crois que je vais être presque aussi brève que lui et essayer de vous transmettre le même enthousiasme! C'est l'histoire d'un chat.  Et la magie opère: on devient soi-même chat. Maurice Genevoix (que je découvre à travers ce livre) nous offre une écriture féline qui transcende les mots en mouvements et en sensations. Je sais qu'à l'instant où vous me lisez, vous vous dites que je vire mystique, mais je vous assure... [Lire la suite]
Posté par Yaourtlivres à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 juin 2016

# 152 Sens dessus dessous, Milena Agus

Le seul défaut du dernier roman de Milena Agus est la traduction de son titre en français, tellement plus aérien en italien: Sottosopra (en plus ça me fait penser à ma Lisa, et la fantaisie de cet auteur lui correspond d'ailleurs très bien). Les récits de Milena Agus ressemblent à des nouvelles par leur concision, leur intensité et leur chute toujours réussie. C'est ce talent de conteuse d'histoires que l'on retrouve une nouvelle fois dans Sens Dessus Dessous.  Alice, Mr. Johnson, Anna: trois habitants d'un immeuble de... [Lire la suite]
Posté par Yaourtlivres à 21:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,