20210412_143231

A l'occasion de sa sortie en format poche, j'ai vu passer ce titre sur les réseaux sociaux et il m'a interpellée car j'ai autour de moi des amis passionnés de bricolage. Ils me racontent régulièrement les bienfaits de ce qui est pour eux un loisir et parfois un projet de reconversion.

Dès le samedi suivant, de passage à ma librairie favorite, je l'achète. Or ce même week-end, échaudée par ma première tentative de restauration de meuble*, je prends conseil sur le caisson industriel qui croupit dans ma cave, juste à côté d'une boite à outils en fer bleue. Je vois le regard du bricoleur s'allumer à cette vision, mais comme elle est difficilement accessible, j'ignore ce signal. Le lundi, intriguée, je décide d'aller l'exhumer. Je hisse le coffret jusqu'au 3ème étage, et là, sur ma terrasse, je découvre qu'il recèle d'objets dont l'apparence m'est totalement inconnue. 

Une fois la vidéo envoyée au bricoleur pour m'enquérir de la valeur du trésor, les échanges prennent un tour assez mystérieux pour moi : il y aurait là des outils anciens dont des ciseaux à bois. Je vous laisse imaginer ma tête en cherchant ce que peux bien être cette chose capable de découper une planche à la manière d'une feuille de papier. C'est dire mon niveau...

Mais voilà que dans mon livre, je tombe sur ce paragraphe :

 

20210412_171620

En plus d'avoir sensiblement enrichi mon vocabulaire de mots à fort potentiel cruciverbiste (hygrométrie, l'assemblage à queue d'aronde, ....), j'ai tout simplement été passionnée par cet ouvrage. Arthur Lochmann réussit à parler avec poésie d'un artisanat méconnu et associé en général à une idée de force abrupte. A travers son apprentissage, son récit est un pas de côté face à l'accélération du monde et à l'inconstance souvent maquillée sous le mot "innovation". Loin d'être ancré dans le passé, il s'attache surtout à la notion de qualité et de responsabilisation et teinte sa réflexion d'un féminisme serein. 

* Me voilà rassurée par Arthur Lochmann:

20210412_164006

Il reste que j'ai fait le pari de vendre cet objet d'art plus de 40 euros. Si quelqu'un autour de vous est intéressé par un "meuble atypique", contactez-moi!