"Je te l'envoie mais vu ce que ça vaut, tu peux t'abstenir de le mettre en ligne. Punaise, je commence à me répéter mais pourquoi, sous prétexte que c'est un policier, les éditeurs pensent-ils qu'ils peuvent négliger la qualité de la langue et la correction grammaticale ? J'adore Actes Sud, et je suis franchement déçue par leur désinvolture !"
Malgré ce mail pas très engageant, je vous publie sa critique car elle a le mérite de l'avoir rédigée, et puis ça vous évitera peut être de faire un mauvais achat!

blanche-neige-doit-mourir-nele-neuhaus

A sa sortie de prison où il vient de passer dix ans pour un double meurtre dont il s'est toujours défendu et pour lesquels les corps n'ont jamais été retrouvés, Tobias Sartorius rejette l'anonymat de la ville et s'en retourne dans son village natal où ne l'attendent qu'un père défait et des voisins haineux. Un cadavre, une disparition et quelques agressions plus tard, la vie de Tobias ne semble pas près de retrouver un tour plus paisible et les enquêteurs de la K11, Pia Kirchhoff et Oliver von Bodenstein, ne parviennent pas à contourner la loi du silence qui semble être de mise dans le petit village d'Altenhain.
Certes, Blanche-Neige doit mourir n'a pas le défaut de certains policiers trop superficiels et l'histoire est un tel imbroglio qu'il faut attendre la fin pour enfin connaître la vérité. Cependant cet avantage se transforme vite en défaut quand les rebondissements n'en finissent plus et que l'ensemble perd en cohérence. De plus, quiconque refuse de dissocier le style de la qualité d'une histoire ne peut se contenter de ce genre de prose répétitive et approximative. Le manque de respect chronique dont font preuve les éditeurs pour la correction linguistique ne fait pas honneur à Actes Sud et hérisse le poil du lecteur un minimum consciencieux.