L'Embellie, Audur Ava Olafsdottir

« Trois hommes dans votre vie sur une distance de trois cents kilomètres, trois bêtes mortes, trois accidents mineurs […]. Il va se passer des choses dont les gens n'ont aucune idée, il y aura beaucoup d'eau, des vues à court terme, de la convoitise, de l'enfermement, encore plus d'eau […]. Vous ne serez plus la même, mais au bout du compte, vous serez debout tenant la lumière dans vos bras ». Après un passage imprévu chez une voyante de renommée internationale, une jeune traductrice voit sa vie bouleversée : son mari la quitte, sa meilleure amie lui confie son petit garçon malentendant et malvoyant et elle gagne une somme considérable en jouant au loto. S'ensuit alors un voyage initiatique d'une grande poésie qui va lier cette femme et cet enfant, deux êtres fragiles que tout sépare.
 
La lenteur du récit et le manque d'investissement de la narratrice dans sa propre vie peut tout d'abord décontenancer, voire repousser quelque peu le lecteur. Très vite cependant on se sent transporté aux côtés des personnages, et tandis que la narratrice s'efforce de commencer une nouvelle vie et l'enfant de s'y adapter, on tombe amoureux de leur paire improbable, des paysages désolés qu'ils traversent et des situations aussi banales et étranges qu'ils sont amenés à vivre. Une petite merveille.