le songe de borges

 

J'ai découvert ce roman directement par le biais de l'éditeur: un gentil mail a attiré mon attention ainsi que la biographie de l'auteure qui a enseigné à l'université de La Sapienza de Rome, là où ma soeur a passé son doctorat. Quelques jours plus tard, le livre était dans ma boite aux lettres, sans aucune obligation d'en parler ici, même si cet exercice me semble assez intéressant.
Alors bien sûr si je m'etais documentée AVANT ma lecture sur Borges, je l'aurais certes lu différemment puisque cet auteur s'est précisément intéressé aux rêves. Mais je ne l'ai fait qu'après, et finalement je ne le regrette pas. 

Le songe de Borges débute au cimetière juif de Pragues où un vieux fossoyeur raconte son projet d'assassinat contre le Prince Rodolphe, au début du 17ème siècle alors qu'il n'était qu'un jeune savetier. La fin de règne du Prince offre un théatre où intrigues et croyances mystérieuses dominent.
  
Je dois avouer qu'au départ l'alternance entre le discours rapporté, le rêve, et la réalité m'ont un peu perdue ainsi que la multitude de personnages. Ce n'est qu'au tiers du roman où j'ai accepté la part d'abracadabrantesque qui finalement sert tout à fait la notion de rêve. Celui-ci est d'ailleurs parfaitement assumé, tant par le récit qui évoque un tableau d'Arcimboldo comme le note justement l'éditeur, que par la forme: l'écriture est poétique et soutenue. Il est néanmoins facile à lire grâce à la structure du livre: les chapitres sont très courts et rythment le récit.
Enfin puisqu'il s'agit aussi d'un éditeur, je tiens à souligner  la qualité de l'objet lui même: à l'heure du numérique cela peut paraitre surprenant, mais force est de constater que le grain du papier et la taille de la police participent au plaisir de la lecture! Et surtout la couverture cartonnée ET A RABAS. Ca parait bête, mais grace à cela c'est le premier livre dont je n'ai pas abimé les pages.

image

Au final que retenir de cette expérience?
 
C'est exactement la raison pour laquelle j'aime échanger sur les lectures: pour découvrir des univers vers lesquels je ne serai pas spontanément allée. C'est le cas à plusieurs titres concernant cet ouvrage: une petite maison d'édition, une auteure espagnole, un sujet complètement inconnu (je ne connaissais pas du tout Borges, payes tes lacunes culturelles! Et encore moins le Prince Rodolphe), je n'aurais probablement jamais lu Le songe de Borges sans ce coup de pouce.