image

J'ai du mal à écrire sur ce bouquin (Roman? Essai? Autofiction?) : cette aventure me touche et trouve en moi des résonances certaines.

Sylvain Tesson nous livre ici son journal de bord, lui qui choisit de vivre isolé dans une cabane de Sibérie pendant  six mois avec une soixantaine de livres, de la vodka et des cigares. 

Au fil des pages se dessinent une critique de la société de consommation et une certaine idée de l'écologie, cependant j'ai surtout été marquée par ses réflexions sur le temps et la solitude: prendre le temps de la méditation, perdre les notions d'efficacité, de performance, de regard des autres pour se concentrer sur ce qui est important pour soi. Et toucher du doigt la notion de Liberté. J´ai aimé aussi le pragmatisme de Sylvain Tesson, pas de morale ni de prétention mais une vraie leçon d´introspection, sans concession et parfois douloureuse. Enfin, il y a son amour de la nature et du lac Baïkal qui donne à ce livre un côté poétique et mélancolique.