Décidemment, merci Eva de maintenir ce blog en vie, et désolée pour le retard dans les publications.

Voilà ce que m'écrit notre membre préféré du jury des lectrices Elle:

"Je ne sais pas si tu connais déjà Ron Rash. 
J'ai découvert cet auteur lors de ma précédente participation au Jury des Lectrices de ELLE, en 2009, avec son superbe Un pied au paradis qui changeait des romans policiers traditionnels.
Cette fois encore c'est un plaisir de lire sa prose."
Alors non je ne connais pas, mais le voilà sur ma liste des bibliotécables (je suis en vacances ça se voit non?).
 

Le monde à l'endroit Ron Rash

« Tu sais qu'un lieu est hanté quand il te paraît plus réel que toi ». Shelton Laurel fait partie de ces endroits où le passé marque chaque instant d'une présence intemporelle. Théâtre d'un massacre entre unionistes et confédérés en juillet 1863, ce lieu fascine rapidement le jeune Travis Shelton qui y découvre ses racines alors que sa vie oscille entre déceptions et nouvelles rencontres, erreurs de jeunesse et volonté de s'en sortir. La réalité de sa triste situation ne tarde pas à rattraper le jeune garçon de dix-sept ans tandis que les modèles masculins qui se présentent à lui le poussent violemment à prendre ses responsabilités.
 
Alors que l'histoire est tout à fait contemporaine, les encarts de registres médicaux datés de la deuxième moitié du dix-neuvième siècle et la vie telle qu'elle est représentée dans ce coin reculé des Appalaches dépaysent le lecteur au point de lui faire oublier sa propre réalité. L'écriture lente et poétique de Ron Rash nous donne l'impression de nous embourber dans les situations peu enviables que rencontrent les personnages. Nous partageons ainsi leurs doutes, rêves et désespoirs et traversons ces paysages lointains dont il est difficile de revenir.