Marie a déposé ce livre sur la méridienne de mon canapé en me disant simplement: "tiens, je l'ai prolongé à la bibliothèque pour te le prêter, c'est exactement ce qu'il te faut en ce moment, ça se lit tout seul". Et c'est vrai que j'avais bien besoin d'un "page turner", un roman où on se laisse embarquer facilement. Malgré le succès de l'auteur notamment avec Le club des incorrigibles optimistes, De l'influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles n'a pas eu une grosse couverture médiatique.

5E25A67E-E46B-4D52-974F-85CAD185C39C

Paul, élevé par sa mère et la compagne de celle-ci dans un univers très féminin et loufoque, revendique sa liberté: celle de cultiver l'ambiguïté. Mais derrière son androgynie assumée se dessinent le poids de l'éducation et son combat pour être lui-même, que ce soit à travers la musique ou dans ses choix amoureux.

On retrouve l'écriture fluide et drôle de Jean-Michel Guenassia et le personnage principal est vraiment bien travaillé. Il m'a manqué parfois un peu de cohérence, comme si l'auteur ne suivait pas jusqu'au bout le chemin qu'il esquisse. Ou peut-être est-ce intentionnel, pour porter l'idée d'inachevé et de solitude que ressent le narrateur et à laquelle je ne souscris pas: même quand les chemins se séparent, les amitiés et les amours véritables nous construisent et nous accompagnent, d'une façon ou d'une autre. Je ne crois pas au fatalisme: chacun est libre de décider. Mais peut-être ne suis-je qu'une incorrigible optimiste :-)

Et pour accompagner cette lecture à la structure très musicale (en plus du titre, chaque chapitre porte le nom d'une chanson), on écoute In the mood for love.

Et j'ai chanté pour elle, comme dans la chanson:

I'm in the mood for love

Simply because you're near me

Funny, but when you're near me

I'm in the mood for love

Heaven is in your eyes

Bright as the stars we're under

Oh! is it any wonder?

I'm in the mood for love...