28 livres à lire en quelques mois, mais aussi à commenter et à noter: Eva nous fait le plaisir de partager ses lectures dans le cadre du grand prix des lectrices de Elle. 

"Je m'attendais à un pamphlet anti-nucléaire et en fait pas du tout. 
De la jolie écriture mais un peu creux."

Fukushima-michael-ferrier

Vivant à Tokyo où il enseigne la littérature, Michaël Ferrier est aux premières loges le vendredi 11 mars 2011 lorsqu'un violent séisme ébranle le Japon. Suivront d'innombrables répliques, un tsunami « mortel comme la peste » et des explosions dans une centrale nucléaire ; « une vraie cascade de catastrophes ». Il semble donc légitime qu'il nous offre un récit détaillé des événements qui modifièrent l'intégralité du paysage japonais tels qu'il les a perçus. A sa description se mêle le folklore d'un pays qui a toujours souffert de sa position instable sur quatre plaques tectoniques. Refusant de fuir et au risque de s'exposer aux radiations, l'auteur et sa compagne décident de se rendre dans les zones les plus touchées afin d'apporter leur aide et leur soutien. Ils y rencontrent des survivants qui leur racontent la mort, la peur et l'incompréhension. L'auteur prête alors sa plume à leurs voix, bien que « le désir de dire, le souci impérieux de porter témoignage, se trouve immédiatement confronté à toute une série de réticences et de résistances, née de la disproportion entre ce que ces gens ont vécu et le récit qu'il est possible – ou impossible – d'en faire ».
Fukushima est un document extrêmement bien écrit. Michaël Ferrier a le talent et l'inconvénient de trouver les mots justes pour donner à voir des choses terribles qu'il est aussi bien, parfois, de ne pas visualiser vraiment. Mais cela se limite un peu à ça, à une mise en mots d'images catastrophes que les médias nous ont déjà trop assénés. Le titre même attire le chaland alors que la centrale nucléaire n'apparaît que dans le dernier quart du livre. Nous n'apprenons rien de nouveau et nous tournons les pages comme nous zapperions d'une chaîne à une autre à l'heure des informations.